index

Rouge Ultra , 2015


Court métrage, son, couleur, 19min00s.



Rouge Ultra - Raphaël Moreira Gonçalves

affiche de Zoé Brunet-Jailly ©


---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Rouge Ultra est le fragment de la vie d'un jeune homme fasciné par les images morbides. Celles-ci sont pour lui comme un exutoire au souvenir de la mort de son meilleur ami, dont il fut le témoin dans son enfance.


Ce film mêle des prises de vue « réelles » et des images de synthèse. J'ai voulu travailler sur l’idée d'images « factices », pour faire état de toute la virtualisation du monde que le personnage s'est imposé pour s'en protéger. J'utilise la captation vidéo 3D (Kinect) pour pouvoir insérer la modélisation de mon acteur dans un environnement en images de synthèse que je crée ou que je découpe dans le « réel » à l'aide de photogrammétries, pour jouer sur l'ambiguïté du réalisme de mes images. J'ai voulu aborder ce projet en associant la tradition du romantisme noir, et son rapport au morbide, avec la prolifération d'images ultra-violentes qui grouillent dans le Dark Web.


Mettre en forme une passerelle cathartique pour réinterpréter la figure romantique dans cet environnement virtuel et abrupt, comme une matérialisation du nuage asphyxiant dans lequel le personnage cherche à fuir ou se perdre. Car il me semble qu'aujourd'hui se redéfinissent petit à petit les rapports sociaux ainsi que le sentiment d'existence à travers cet océan d'images. Comme si, en ce moment, se jouait la question du basculement vers un ailleurs virtuel qui n'est simplement qu'une superposition au monde que nous connaissons, avec ses beautés et ses profondeurs abyssales.



---------------------------------------------------------------------------



Rouge Ultra is the fragment of the life of a young man fascinated by morbid images. For him, these are like a catharsis for the memory of the death of his best friend, which he witnessed as a child.

This film mixes “real” shots and computer-generated images. I wanted to work on the idea of “factitious” images, to talk about the virtualisation of the world that the character imposed on himself in order to protect himself. I use 3D video capture (Kinect) so as to be able to insert the modelling of my actor in a CGI environment that I create or that I cut out from the “real” photogrammetrically, to play on the ambiguous realism of my images. I wanted to approach this project by associating the tradition of dark romanticism and its relation to morbidity, with the proliferation of ultra-violent images from the Dark Web.

Setting up a cathartic passageway to reinterpret the romantic figure in the virtual, abrupt environment, like a materialisation of the asphyxiating cloud in which the character tries to run away or lose himself. For it seems to me that today social relations and even the feeling of existence itself are being redefined through this ocean of images. As if, at the present time, what is in play is a switch towards a virtual elsewhere that is simply a superposition over the world we know, with its beauties and abyssal depths.



-------------------------------------------------









Rouge Ultra - Raphael Moreira Gonçalves

(capture)






Rouge Ultra - Raphael Moreira Gonçalves

(capture)







Rouge Ultra - Raphael Moreira Gonçalves

(capture)




Rouge Ultra - Raphael Moreira Gonçalves

(capture)




Rouge Ultra - Raphael Moreira Gonçalves

(capture)




Rouge Ultra - Raphael Moreira Gonçalves

(capture)




Rouge Ultra - Raphael Moreira Gonçalves

(capture)


--------------------------------------------------------------------------------------------


Avec

Pierre-François Narguet

et

Theo Ricci

Dante Houchon



Scenario / Montage image / Création images 3D / Musiques

(dont une variation de « Rorate Caeli Desuper »)

Raphael Moreira Gonçalves



Assistant conception images 3D/ Tournage kinect

Paul Guilbert



Assistant réalisateur - Nicolas Turek

Scripte - Zoé Brunet-Jailly

Image - Raphael Moreira Gonçalves, Sylvain Briend

Maquilleuse - Alicia Chaplard

Régie - Laura Mathon



Montage Son - Pierre George

Stagiaire Montage Son - Théau Varlet

Bruiteur - Aurélien Bianco

Ingénieur du son/bruitages - Geoffrey Ducark

Mixage - Maxime Champesme

Etalonnage - François Engrand



Figurants - Cyrille Glorieus, Mathilde Warin,

Edouard Rassin, Thibaut Cordenier, Antoine Casier,

Arnaud Deguey, Glawdys Cuvelier, Alexis Lejeune,

Mélody Duvillier, Elise Boucher.



Une Production

Le Fresnoy - Studio national des arts contemporains



Remerciements:


Toute l’équipe du film, Pierre-François Narguet, Zoé Brunet-Jailly, ma famille,
Alexis Bertrand, Thibaut Rostagnat, Gwendal Sartre, Noé Grenier, David Rodes,
Jonathan Pepe, Yasmina Benabderrahmane, Kevin Voinet, David Ayoun,
Thierry Maes, Céline Ricci, Carl Houchon, François Lescieux, Paul Guilbert,
Massimiliano Simbula, David Chantreau, Arnaud Petit, Eric Prigent,
François Bonenfant, Bertrand Scalabre, Daniel Dobbels, Madeleine Van Doren,
Blandine Tourneux, Théau Varlet, Dante Houchon, Théo Ricci, Maxence Ciekawy,
Kévin et Benjamin Sellam, Michael Gorfinkel, Cédric Houbart, Mark Dorf.
Bar Le Stairway et Société Akedo (salle d’arcade), à Lille.